Fondacio au Laos

Fondacio au Laos

Le Laos est un petit pays relativement pauvre, avec un PIB par habitant de 1778.7 $ en 2016. Le manque d'installations et de ressources se traduit par une éducation de faible qualité et un manque d'accès avec un faible taux d'inscription. Cela explique pourquoi le taux d'analphabétisme n'est que de 23% chez les hommes et de 46% chez les femmes. Dans l'état actuel des choses, une main-d'œuvre insuffisamment instruite semble être le principal frein au développement au Laos (Forum économique mondial). Le taux de transition du primaire au secondaire est de 60.1%. Le taux de scolarisation dans l'enseignement supérieur est de 17%, plaçant le Laos au 102e rang mondial dans ce domaine.

revenu moyen

1090 $ / mois

Croissance annuelle

+ 6.6% / an

Analphabétisme

15.44% pop.

Index humain

0.601 (44th)

espérance de vie

66 ans

Situation de pauvreté

23.2% pop.

Nos actions au Laos

Il est axé sur les jeunes sans emploi, en particulier ceux qui sont défavorisés, pour les aider à se construire un avenir pour eux-mêmes, leur famille et la société.

Comme il apparaît clairement que l'éducation est une rupture dans leur accès à l'emploi et au développement du Laos, le YLDC (Youth Leadership and Development Centre) s'attaque à ce problème. Afin d'apporter son impact modeste mais très concret sur le développement du Laos, le YLDC Laos est orienté vers la construction d'un terrain de jeunes bien formés et de chefs de village pour catalyser le changement dans leur environnement familial à travers une formation holistique.

Nous Contacter

Fondacio Laos,
T4 Road, village de Thatluang Tai
District de Xaysettha. Vientiane
+856 30 2202 571
fondacio.laos@gmail.com

Fondacio au Laos

Le taux de pauvreté au Laos se situe à 23.2%
ce qui signifie que plus d'un cinquième des Laotiens doivent survivre en dessous du seuil de pauvreté

La pauvreté au Laos a tendance à se manifester dans les régions montagneuses sous-développées.
Ceux qui vivent dans ces zones isolées se retrouvent souvent sans accès à l'électricité, aux écoles et même aux routes.
De nombreuses minorités ethniques au Laos vivent dans ces zones rurales mal desservies. 
Pengpadit Thongsamay AKA Bout

Pengpadit Thongsamay AKA Bout

Personnel du YLDC Laos

«Mon apprentissage important au Centre de développement Young Lives a été les sessions sur l'amélioration des valeurs. Cela m'a aidé à avoir une formation humaine de base pour soutenir mes études à l'IFFAsia. La rupture majeure que j'ai eue pendant ma formation à l'IFFAsia a été de nourrir mon appel à la mission. Mes motivations impures d'étudier aux Philippines pour avoir un meilleur emploi à l'avenir ont changé en mon désir de servir Dieu en aidant à former les jeunes ici au Young Lives Development Centre. Je suis prêt à m'engager sur 5 ans dans le développement des jeunes vies et l'église lao ». Combat

 

Pao

Pao

Anciens du YLDC

«Je peux appliquer toutes les sessions que j'ai apprises du Young Lives Development Center dans ma vie quotidienne, telles que l'anglais, les compétences orales, la confiance en soi et la vie communautaire. Ces expériences m'aident à être meilleur en termes de confiance, d'être avec les gens et de rester dans la communauté comme je le suis maintenant.

Institut de Formation Fondacio

Contexte économique

Le Laos cherche à approfondir son intégration régionale au sein de l'ANASE (qu'il a intégré en 1997), tout en consolidant ses liens avec ses voisins (Vietnam, Chine et Thaïlande). Le Premier ministre est soucieux de diversifier les relations du Laos: en établissant non seulement des relations plus étroites avec les pays de l'ASEAN mais aussi avec les différents pays de la région ainsi qu'avec l'Europe. Le Laos a pris la présidence de l'ASEAN en 2016.

Le Laos est lié au Vietnam par un traité spécial d'amitié et de coopération signé en 1977 (Hanoi assure la formation de la plupart des cadres du Parti révolutionnaire populaire lao). Le Vietnam est le deuxième investisseur au Laos après la Chine. La Thaïlande reste le principal partenaire économique du Laos (1er client, principalement via les ventes d'électricité, et 1er fournisseur).

La Chine est le plus grand investisseur au Laos depuis 2013, déplaçant la Thaïlande et le Vietnam (8.5 milliards USD, principalement dans les secteurs minier, forestier, hydroélectrique et des infrastructures). Avec une part de marché de 27%, la Chine est désormais le deuxième partenaire commercial en importance avec 2.8 milliards d'échanges en 2018 derrière la Thaïlande (5.8 milliards de dollars en 2018). La Chine a commencé la construction d'une ligne de chemin de fer qui reliera Kunming à Vientiane d'ici la fin de 2021 (pour 6 milliards USD).

Les relations avec le Japon et la Corée sont marquées par l'aide au développement de Tokyo, le plus grand fournisseur d'aide bilatérale au développement (77.4 millions de dollars en 2017), et de Séoul, le deuxième partenaire bilatéral en importance (56.2 millions de dollars). $ en 2017). 

Au-delà de son environnement immédiat, le Laos cherche à s'intégrer davantage dans la communauté internationale. Membre de l'Organisation internationale de la Francophonie depuis 1991 et de l'Organisation mondiale du commerce depuis 2013, il est également l'un des premiers États à ratifier la convention d'Oslo sur les armes à sous-munitions. Enfin, le Laos est le premier pays de l'ANASE à avoir ratifié l'Accord de Paris sur le climat.

La source : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/laos/presentation-du-laos/article/presentation-du-laos