Jean, ancien étudiant de l'IFF Europe

Jean a été étudiant de la 2e et 3e année du Bachelor Conduite de projets – Mention développement et solidarité de 2017 à 2019. Il témoigne des raisons qui l’ont poussé à rejoindre le Bachelor et ce qu’il y a trouvé.

Quatre choses précieuses qu’a trouvées Jean au sein du Bachelor.

Je suis arrivé en septembre 2017 à l’IFF Europe dans le D.U. Animateur de Projets Solidaires (2e année du Bachelor, NDLR). Avant cela, j’avais débuté pas mal de premières années, notamment en médecine et à la fac de bio à Nantes. Mais ces essais n’avaient pas abouti. J’avais fini par me tourner vers Genèse, une association proposant un parcours d’épanouissement de soi et de discernement. Par le biais de Genèse, j’ai découvert l’Arche, à Chambéry. C’est après ce parcours à Genèse que j’ai choisi de m’inscrire en XNUMXème année du Bachelor de l’IFF Europe, pour trois raisons :

  • La formation propose six mois de terrain et je voulais retourner à l’Arche de Chambéry sur une période plus longue et avec un réel projet.
  • Je tenais à valider un diplôme
  • A Genèse, j’avais découvert un monde complètement nouveau pour moi, celui du social, avec des capacités de management et je tenais à l’approfondir dans une formation concrète. Les mots « solidarité » et « révélateur de talents » sur la plaquette de l’IFF Europe m’ont poussé à choisir cette formation.

 

J’ai trouvé quatre choses au sein de cette formation :

  • d’abord ̶ et c’est pour moi essentiel ̶ , une promotion en or, un groupe qui s’est soudé très vite en partie grâce aux exercices variés que propose l’école sur la connaissance de soi.
  • un retour à la fac, parce que nous passons un jour et demi par semaine à l’UCO (l’Université Catholique de l’Ouest) pour suivre certains cours d’anthropologie ou de sociologie de la jeunesse (pour ne citer qu’eux). J’ai beaucoup apprécié les différents exposés et débats que nous avons pu réaliser.
  • des formateurs de qualité, à l’écoute des étudiants par le biais d’accompagnements mensuels personnels, et qui ont été de très bon conseil pour mon projet professionnel. J’ai également trouvé des intervenants passionnés et passionnants, qui venaient nous présenter leurs associations respectives ou qui nous donnaient des cours (de micro-économie, par exemple).
  • une cohérence entre les différents cours, cohérence que je n’avais pas trouvée dans mes années scolaires précédentes. Il est en effet essentiel de trouver du lien entre les différentes interventions de professionnels de la solidarité, ce que nous apprenons à la fac et ce que nous allons réaliser sur le terrain. L’IFF Europe propose cela.
  • Dernier point, le stage: j’ai été pendant six mois assistant dans une maison partagée composée de huit personnes handicapées physiques et mentales et cinq assistants. Ce stage a été ma vraie première expérience professionnelle où l’on m’a confié de réelles responsabilités. Je pourrais parler pendant des heures de cette expérience car ce stage a été pour moi un lieu d’épanouissement profond : j’y ai même découvert l’ambition de créer un jour ma propre structure, avec l’accompagnement au cœur de ma mission.

 

J’ai choisi de continuer en 3e année de Bachelor car j’ai réalisé que j’avais besoin de continuer de me former pour gagner en crédibilité si je voulais un jour créer ma propre structure. J’ai aussi ressenti le besoin d’approfondir mon identité professionnelle d’accompagnateur durant cette XNUMXe année.

Le travail de relecture de son parcours, souvent proposé à l’IFF Europe, est un très bon exercice qui m’éclaire encore aujourd’hui.