Succes+ : "la gestion de ma sexualité à l’adolescence"

Les adolescents et la sexualité au Togo ! Une enquête des autorités togolaises avec l'appui de l'UNICEF et la Banque mondiale révèle que plus de 1,200 grossesses non désirées ont été enregistrées en l'espace de six mois dans les collèges et lycées publics du pays entre septembre 2020 et mars 2021.


Mais bien que le Togo ait ratifié le protocole de Maputo sur les droits des femmes et qu'il autorise l'avortement en cas de viol, les jeunes filles sont aujourd'hui encore doublement victimes des grossesses précoces. De leur bourreau et de la stigmatisation.  


Si la plupart des grossesses non souhaitées sont recensés dans les lycées publics du pays, la lutte contre ce fléau ne semble pas faire partie des priorités de l'éducation nationale.  


A ce jour, l'enseignement secondaire ne propose pas de cours d'éducation sexuelle. Pourtant, les jeunes ne sont pas à l'abri : chaque année, on recense en moyenne 3,000 cas de grossesse précoce. Et l'Unicef estime que près de 10% des 15-24 ans ont une activité sexuelle avant leurs 15 ans et seules deux jeunes filles sur cinq ayant des rapports avec plusieurs partenaires utilisent des préservatifs.  


Pour mettre fin aux grossesses non désirées, il faut briser le tabou sur la sexualité c’est dans cet élan que Succes+ organise en partenariat avec l’association Jade Pour La Vie un débat sur le thème « la gestion de ma sexualité à l’adolescence » pour échanger avec les jeunes.